Tendre vers le Zéro Déchet

Il s'agit d'intégrer dans son quotidien des gestes tout simple pour réduire la quantité de déchets produits par an par chaque français. Voici quelques chiffres qui illustrent ce fléau que représentent les déchets et pourquoi tendre vers le zéro déchet est aujourd'hui bien plus qu'un effet de mode mais bien une nécessité.
C'est aussi pour lutter contre cela que nous oeuvrons au quotidien chez MA DROGUERIE ZERO DÉCHET

En 50 ans, le plastique est devenu un matériau indispensable à nos modes de consommation et de production. Utilisé aussi bien dans l'agroalimentaire que dans l'industrie automobile, la mode ou le médical, il est produit à un rythme effréné aux quatre coins du monde. Or, le plastique pollue tout au long de son cycle de vie, au point d'être un véritable fléau pour l'environnement. La preuve en 10 chiffres alarmants.

8 millions de tonnes de plastique dans nos océans


"Chaque année, 8 millions de tonnes de plastique finissent dans les océans", titrait Libération en novembre 2019. Si 20% de ces déchets flottants sont générés par la flotte maritime, dont les bateaux de pêche, le reste provient d'activités terrestres et notamment de détritus abandonnés près du littoral, des fleuves ou des rivières. 

Un continent de plastique d'1,6 million de kilomètres carrés


Nombre de ces déchets plastiques se sont agglomérés en plein Pacifique, entre Hawaï et la Californie. D'après une étude de l'organisation Ocean Cleanup publiée en mars 2019, ils représenteraient une masse de 1,6 million de kilomètres carrés, soit trois fois la taille de la France. Une surface tellement importante qu'elle est surnommée le 7e continent, ou continent de plastique. S'ils devaient être ramassés, les détritus flottants de cet agglomérat pèseraient 80 000 tonnes. 

600 000 tonnes de plastique dans la Méditerranée chaque année

D'après un rapport publié le 7 juin 2019 par WWF, près de 600 000 tonnes de plastique sont déversées chaque année dans la mer Méditerranée. Si les trois pays principaux responsables sont l'Egypte, la Turquie et l'Italie, la France n'est pas en reste. Elle rejetterait 11 200 tonnes de déchets plastiques dans la mer par an, 79% d'entre eux provenant des activités côtières, notamment de tourisme et de loisir.

Zéro déchet, boutique zéro déchet, produit zéro déchet, boutique écologique en ligne, zéro déchet boutique, droguerie zéro déchet, boutique zéro déchet en ligne, zéro déchet Saint Medard en Jalles
Sac en plastique dans l'océan
480 milliards de bouteilles en plastique vendues par an

D'après une étude de The Guardian, plus de 480 milliards de bouteilles en plastique ont été vendues dans le monde en 2016, soit 180 milliards de plus que dix ans auparavant. Moins de la moitié d'entre elles ont pu être recyclées, et 7% ont été transformées en de nouvelles bouteilles. Les autres finissent dans les décharges, ou dans la nature.

 

5 000 milliards de sacs plastiques consommés par an

La consommation de sacs plastiques est également démentielle : 5 000 milliards par an et dans le monde, dont une infime proportion seulement est recyclée, comme le rapportait l'ONU dans un rapport en 2018. Chaque minute, 10 milliards de sacs sont consommés. "S'ils étaient attachés ensemble, ils pourraient entourer la planète sept fois toutes les heures", écrivait l'organisation.

 

1,5 million d'animaux tués par le plastique par an

Une tortue marine retrouvée morte, en Floride, avec 10 morceaux de plastique dans le corps ; un cachalot décédé en Espagne après avoir ingéré 29 kilos de déchets plastiques ; une baleine, aux Philippines, incapable de s'alimenter à cause des 40 kilos de plastique présents dans son estomac... Ces drames, mis en lumière par les journaux, ne sont que la partie la plus visible de l'iceberg. En effet, d'après l'Institut français de recherche pour le développement (IRD), 1,5 million d'animaux meurent chaque année, dans le monde, à cause de la pollution plastique.

Des centaines d'années à se décomposer

Lorsqu'ils sont jetés dans la nature, les déchets plastiques y restent longtemps, très longtemps. S'il est très compliqué de connaître exactement le temps qu'un détritus mettra à se décomposer, les estimations vont de 100 à 1000 ans pour les bouteilles en plastique et de 400 à 500 ans pour un sac plastique. Autant d'années durant lesquelles ils polluent les sols et/ou l'eau en se détériorant !

9% du plastique est recyclé

Parmi les millions de tonnes de plastique que nous consommons tous les ans, seulement 9% sont recyclées, selon un rapport de l'ONU paru en 2018. Si 12% des déchets en plastique sont incinérés, la très grande majorité finit soit dans les décharges, soit dans les canalisations ou les océans. Une véritable catastrophe pour l'environnement.

 

80% de l'eau du robinet est contaminée par le plastique

En 2017, une étude réalisée dans 12 pays du monde et diffusée par Orb Media a montré que 83% des eaux du robinet analysées contenaient des micro-plastiques. Les échantillons prélevés aux États-Unis étaient 94% à en contenir, et ceux analysés en Europe 72%. "Nous ne connaissons pas encore exactement l'effet des micro-plastiques sur la santé humaine", expliquait alors Anne-Marie Mahon, chercheuse à l'Institut de Technologie Galway-Mayo, au Journal de l'Environnement. Mieux vaut toutefois consommer de l'eau du robinet, passée dans une carafe filtrante si besoin, que de l'eau en bouteille.

 

53,5 milliards de tonnes d'émissions de CO²

Le plastique ne pollue pas uniquement lors de sa décomposition dans la nature. Ainsi, sa production émet "d'énormes quantités de gaz à effet de serre" néfastes pour la planète. D'ici 2050, elle pourrait générer à elle seule 53,5 milliards de tonnes d'émissions de CO², d'après le Center for International Environmental Law. Un chiffre qui atteint les 56 milliards en ajoutant l'incinération.

Zéro déchet, boutique zéro déchet, produit zéro déchet, boutique écologique en ligne, zéro déchet boutique, droguerie zéro déchet, boutique zéro déchet en ligne, zéro déchet Saint Medard en Jalles
Une société qui survit en créant des besoins artificiels pour produire efficacement des biens de consommation inutiles ne paraît pas susceptible de répondre à long terme aux défis posés par la dégradation de notre environnement.
Pierre Joliot-Curie